Dessine-moi un ruban rose

DSC02757
 

Il était une fois une petite fille très joviale, elle passait son temps à sourire, dessiner avec ses amis et profiter de son papa et sa maman.

Elle n’avait peur de rien et ne connaissait ni la maladie, ni la souffrance.

Et puis un jour, pendant qu’elle jouait, souriante entourée de ses copines, sa maman vint la voir et lui annonça que son papa était malade.

« Quelle est la maladie de papa ? » demanda la petite fille.

« Et bien ton papa fut attaqué par une très méchante maladie appelé cancer, elle est très vilaine et veut faire souffrir les gens. Mais tu sais, aujourd’hui avec les recherches et les différents traitements, ton papa peut se soigner et aller mieux »

« On peut donc combattre ce méchant cancer ? »

« Dans certains cas oui, tant que les traitements évolueront et que les gens donneront pour aider la recherche on pourra guérir»

« Je suis soulagée maman car j’ai peur maintenant que papa soit vaincu par ce monstre, je l’aime et je ne veux pas le perdre »

Le papa de la petite fille eut de la chance d’être soigné et pris en charge à temps, il fut en rémission et la petite fille retrouva son sourire.

Elle grandit et commença à oublier le méchant monstre.

Malheureusement, un jour pendant qu’elle fut assise à réviser ses leçons, sa maman vint la voir avec le regard des mauvais jours :

« Chérie, je dois te parler de quelque chose »

« Je connais ce regard maman, est-ce que ce monstre de cancer est revenu ? »

« Oui ma chérie, ta tatie est malade. Cette fois, le cancer est plus virulent, c’est le frère de celui qui attaqua papa, celui-ci s’en prend uniquement aux femmes »

« J’ai peur maman, est-ce que tatie peut être sauvée ? »

« Je l’ignore mais il faut se battre, toujours ! »

Malheureusement, la tatie avait trop tardé avant d’aller voir le médecin et la maladie gagna du terrain, beaucoup trop. Les médecins et le personnel hospitalier firent tout ce qui était possible pour la sauver mais il était trop tard. Sa tatie les quitta.

La petite fille devenue grande perdit son sourire pendant un moment, et puis un jour elle eut une conversation avec une infirmière qui côtoyait des malades tous les jours :

« Certes le cancer peut parfois être très virulent et nous enlever des êtres chers mais si nous aidons la recherche, il y aura encore plus de chanceux comme ton papa, qui pourront encore jouir de la vie. Il faut continuer à se battre tous les jours, je suis sûre que ta tatie voudrait que tu arrêtes d’être triste et que tu sois dans l’action »

Depuis la petite fille, aide autant que faire se peut la recherche contre le cancer. Sa tatie n’est plus là, mais elle aurait été fière d’elle.

DSC02734

Si vous voulez ajouter une pierre à l’édifice, c’est par ici :

Fondation de France

La ligue contre le cancer

Pour ma part, je serai dans les starting-blocks dimanche prochain pour courir au profit de la lutte contre le cancer du sein (Odyssea)

DSC02749

Pour l’occasion, j’ai réalisé des rubans de l’espérance en préparant de simples sablés avec une décoration en pâte à sucre. J’ai acheté la pâte à sucre et les perles blanches chez Bleekcup’s, qui soutient également cette cause.Vous pouvez retrouver leurs produits dans les coffrets sweet table créatifs et caritatifs en partenariat avec Laure Faraggi et le magazine Marie-Claire. Ils seront vendus aux enchères sur laviesimpleetjolie.com et l’intégralité des bénéfices sera

reversée à l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !

A vos dons messieurs dames !

3 commentaires le Dessine-moi un ruban rose

  1. Anonymous
    1 octobre 2012 at 13 h 58 min (5 années )

    Mais c’est MAGNIFIQUE !! Et l’implication et ces rubans sablés! Bravo encore pour ce blog incroyable!

    Répondre
  2. Mamzellepsycho
    1 octobre 2012 at 15 h 09 min (5 années )

    Oh merci, je suis touchée, d’autant plus que cette cause est très importante pour moi !

    Répondre
  3. Anonymous
    1 octobre 2012 at 16 h 45 min (5 années )

    Merci pour ce billet très touchant!

    Répondre

Leave a Reply