Cookies au chocolat

DSC01924
DSC01911

La météo nous joue des tours en ce moment, plus il fait moche et plus j’ai envie de cuisiner

Après avoir participé au concours de 750grammes sur le thème de l’huile d’Olive (recette ici), voilà que CuisineAZ en collaboration avec Alter Eco propose le concours du meilleur dessert avec un produit Alter Eco.

Cela tombait bien, il pleuvait des cordes et j’avais du chocolat noir Intense Alter Eco au fond de mon placard.

Ce n’est pas tant les concours qui me motivent mais le fait de partager mes recettes, prendre de belles photos et profiter de ce moment pendant lequel je suis en harmonie avec mes sens.

Ni une, ni deux, je me suis attelée à la tâche afin de préparer de délicieux cookies au chocolat.

J’ai ressorti un livre qui me tient particulièrement à cœur et que je n’ai pas utilisé depuis longtemps, « Le Larousse des Desserts » de Pierre Hermé.

Voici donc cette recette facile qui mettra du baume au cœur par ce temps capricieux !

Préparation : 25 min

Cuisson : 8 à 10 min par fournée.

Ingrédients :

110 g de beurre mou

175 g de chocolat noir ou de pépites de chocolat noir

110 g de sucre roux

100 g de sucre en poudre

1 œuf

225 g de farine

1/2 cuillère à café de levure chimique

1 pincée de sel

1/2 cuillère à café de vanille liquide

Préparation :

Préchauffez le four à 170 °C (therm. 5-6).

Faites ramollir le beurre. Râper le chocolat sur une râpe à gros trous, ou hachez-le au couteau (vous pouvez utiliser des pépites de chocolat si vous le souhaitez).

Battez le beurre dans un grand saladier avec les deux sortes de sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux. Ajoutez l’œuf entier, puis la vanille liquide.

 

Tamisez la farine avec la levure et le sel. Versez le tout peu à peu dans le saladier (j’utilise une petite passoire pour cela), en travaillant bien avec une spatule en bois pour éviter la formation de grumeaux. Puis incorporez à la pâte le chocolat râpé.

Mettez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque. Disposez des petits tas de pâte bien espacés sur la plaque. Aplatissez-les avec le dos d’une cuillère farinée de façon à former des disques de 10 cm de diamètre environ.

Enfournez pendant 8 à 10 minutes ( je laisse jusqu’à 12mn pour des cookies très croustillants) Sortez-les du four, posez-les sur une grille. Servez-les tièdes ou froids.

Les Séductions du Palais

Les parisiens le savent, le soleil joue à cache-cache en ce moment, alors il n’y a rien de mieux à faire que d’aller flâner dans l’un des nombreux musées qu’offre la capitale.

Parmi les nombreuses expositions, celle qui a suscité mon intérêt est sans doute LE rendez-vous à ne pas manquer !

« Les séductions du Palais, cuisiner et manger en Chine » au Musée du Quai Branly. Cette exposition sur les arts de la table à travers l’histoire chinoise m’a mis l’eau à la bouche…

L’idée de trouver différents types de vaisselles pour la plupart inédites en France m’a enchantée et je ne fus pas déçue !

On découvre une rétrospective de la table du néolithique au 19ème siècle. C’est un merveilleux voyage initiatique à travers les dynasties (Zhou, Song, Yuan), les matériaux (le gré, le bronze, la céramique, l’or) et les traditions culinaires (les grillades, les épices, l’influence des cuisines venues d’ailleurs, le thé..etc).

Le parcours est ponctué de recettes ancestrales publiées sur les murs entre deux œuvres, comme la recette du chien braisé dans un bouillon de tortue ou celle de l’oie farcie rôtie dans l’agneau.

Par ailleurs, le musée Branly est le premier musée français à collaborer avec le Musée nationale de Chine d’où proviennent la plupart des œuvres, c’est donc un rendez-vous exceptionnel.
Bien sûr, je n’ai pas pu résister à mon péché mignon (les livres de cuisine) et je suis repartie avec deux d’entre eux !

Du 19 Juin au 30 Septembre 2012

Infos pratiques :

Musée du Quai Branly

37, quai Branly

75007 Paris

Tél. : 01 56 61 70 00mardi, mercredi et dimanche

de 11h à 19h

jeudi, vendredi et samedi

de 11h à 21h

http://www.quaibranly.fr

Moelleux courgette, basilic et huile d’Olive

Je vais vous donner un scoop: je ne suis née ni dans une rose ni dans un chou, mais bel et bien dans de l’huile d’olive !!

Oui, quand on grandit sur les rives méditerranéennes, l’huile d’olive fait partie intégrante de notre vie : elle se boit, se mange, se partage et se transmet de générations en générations.

Alors quand le site 750grammes a lancé un concours sur le thème de l’huile d’olive je n’ai pas pu résister à la tentation.

En effet, l’huile d’olive c’est un peu ma madeleine de Proust, cela me rappelle les salades de poivrons grillés, les aubergines gorgées de soleil….et puis les moelleux à la courgette et au basilic.

J’ai donc choisi cette recette pour conjurer la nostalgie et partager avec vous une entrée très facile à faire et qui fera plaisir à tout le monde.

Ingrédients :

250g de farine

1 c à s de levure chimique

1 œuf

250g de crème fraîche

10 cl d’huile d’olive (Puget Douce Olives jeunes ou autre)

1 courgette râpée

Basilic frais

Le jus d’1/2 citron

Herbes aromatiques de votre choix

Sel et poivre

Préparation :

Mélangez dans une jatte la farine et la levure. Ajoutez l’œuf et fouettez.

Ajoutez la crème fraîche, le sel, le poivre, le basilic, le jus du demi-citron et l’huile d’olive. Bien fouetter.

Ajoutez la courgette râpée et bien remuer à l’aide d’une cuillère en bois.

Disposez une grosse cuillère à soupe de pâte dans chaque empreinte d’une plaque à muffins.

On peut aussi confectionner des mini moelleux

Enfournez à 180°C pendant 25 mn.

Ces moelleux peuvent se déguster avec une belle salade verte bien assaisonnée.

Bon appétit !

Vous pouvez également retrouver cette recette ici

La GamonGirls Party 6…J’y étais !

Ce fut une première pour moi. Après des nuits entières à rêver de mon précieux sésame, après m’être inscrite sur liste d’attente en croisant les doigts tous les jours (j’en ai encore des bleus), j’ai enfin obtenu la fameuse invitation pour assister à cette soirée exceptionnellement féminine.

Arrivée un peu en avance tellement je trépignais d’impatience, les geekettes étaient déjà là et le hashtag #GGP6 en trending topic sur Twitter !

Qu’est-ce que la GGP ?

C’est la soirée GamonGirls qui réunit à elle seule 200 filles venues découvrir les nouvelles tendances High-Tech.

Cette fois encore, la Favela Chic a accueilli ces filles qui ont investi les lieux pour papoter, boire un verre et découvrir les dernières nouveautés High-Tech. Il y avait des blogueuses, des twitteuses mais surtout des femmes venues passer un agréable moment et faire de nouvelles rencontres.

L’appréhension était à son paroxysme : j’étais seule, elles étaient nombreuses, comment faire pour m’y retrouver ?

L’appréhension s’est vite évanouie pour laisser place à la joie et la bonne humeur. Avec des organisatrices de choix telles que Sandrine (GamonGirls) et Soazig, la soirée ne pouvait pas mieux se passer (liste d’invitées, vestiaire, ticket de tombola, ..etc), tout a été fait pour que même les plus timides s’amusent !

Les partenaires ont été vraiment incroyables : à peine ai-je fini de déguster une douceur concoctée par la maisons Dalloyau qu’un jeune homme me tend un blouson en cuir et me demande de prendre des poses sur une Harley Davidson!

Petites douceurs glacées !
Le Zelii, un déssert inédit par Dalloyau
J’ai voulu ensuite prendre un verre pour me remettre de mes émotions quand soudain Alix, la star de la Zumba me propose de danser avec elle sur des rythmes endiablés avec le jeu Zumba Fitnesse de 505 games.
Je n’ai pas eu l’occasion de me faire masser par les produits Weleda ni de me faire maquiller par Bobbi Brown car l’attente était longue mais j’ai adoré m’arrêter un moment chez Gigaset (il me faut le kit mains libres pour téléphone fixe!!) ainsi que chez Xoopar où j’ai découvert mon coup de cœur : le chargeur d’urgence Beam
Téléphone tactile pour maison
Câble de charge universel Fing Fing de Xoopar
Mon coup de cœur: le so cute chargeur d’urgence Beam
Pour bouger et s’amuser avec le jeu Zumba Fitness

Je n’oublie pas les autres partenaires qui ont fait preuve d’une grande disponibilité : Buddy Fruits, Graine de Photographe, Fitbitt, Geek up, Weight Watchers

Pour cette sixième édition, nous avons eu une marraine à la hauteur de la soirée: Géraldine Nakache qui nous a ébloui par sa simplicité et sa gentillesse (oui je suis comme ça, j’aime les gens gentils).

Enfin, pour clôturer cette belle fête nous sommes reparties les bras chargés de goodies !

Je souhaite donc une longue vie aux GGP et vivement la prochaine !!

J’ai fait des jaloux avec tous mes cadeaux

Souvenirs d’une veillée Foodstock

Ce 04 mai 2012, ce ne sont pas les quelques gouttes de pluie qui ont empêché les amateurs de fooding de se presser à cette nouvelle édition des veillées foodstock, organisée dans les jardins du musée d’art contemporain Mac Val à Vitry-sur-Sein et dont une partie des bénéfices sera reversée au centre d’accueil « Les enfants du Congo Béthanie ».

A l’honneur cette année un melting-pot culinaire: mini burgers à la grande saveur (Le Camion qui fume), velouté d’herbe au chèvre ou cochon mariné au barbecue proposé par James Edward Henry (Au passage), sans oublier « La parfaite » glace Häagen-Dazs revisitée par Tatiana Levha.

 
Burgers préparés par le Camion qui Fume
Le chef par James Edward Henry en plein travail
Cochon au barbecue
Et voilà le résultat
Bocal de douceurs
Océan de couleurs

Et là vous allez penser, oui mais il manque quelque chose ?

Que nenni !

Des cocktails pour étancher la soif des visiteurs: pas un, pas deux mais trois cocktails préparés à base de whisky Jameson et agrémenté au choix de fraise, pomme, abricot et même d’orties (recette créé spécialement pour l’évènement).

 

Aussi, pour les plus frileux, des braseros scintillant dans la nuit étaient disponibles ainsi que de grands coussins en mousse pour le confort de tous.

Joséphine Ose !
La Femme
Marie Modiano et Peter Von Poehl
The Two
Nous avons pu également retrouver sur scène des artistes venus réchauffer cette atmosphère pluvieuse. Bravo !

 

Idée week end: Alsacez-vous !!

 Art, découverte, rencontres:

Voici quelques clichés de ma rencontres avec l’artiste Astride Jeser qui en plus d’être une artiste brillante pénètre nos âmes lors de ses ateliers peintures, une expérience unique !

L’artiste Astride Jeser à côté de son œuvre

 

Peinture sur un morceau de drap
Peinture sur du papier de soie

 Partage, gourmandise, volupté

Et voilà quelques clichés de ma cantine où il fait bon y manger, ce restaurant qui existe depuis 1880 propose des trésors de la cuisine alsacienne, convivial et chaleureux !

 Infos pratiques :

Restaurant A L’AIGLE

22 rue Principale

F67370 PFULGRIESHEIM

Tél: 03 88 20 17 80

http://www.alaigle.fr

 

 

Alsace et cérémonie du Thé

 Bonjour Nikosan, j’ai découvert par hasard cette belle galerie « Le passage », insolite au fond d’une cour, comme abritée des mauvaises ondes, dans un lieu ou seuls comptent l’art et l’inspiration.

Peux-tu te présenter un peu, nous parler de ton parcours ? Es-tu originaire d’Alsace ? Je devine que Nikosan est un pseudo, pourquoi l’avoir choisi ?

Je vais tenter de faire un autoportrait de moi-même et de mon parcours, bien que ce soit pour moi un exercice difficile ! Je suis originaire d’Alsace et très attaché à cette région, bien que n’ayant pas la culture alsacienne. Nikosan est effectivement un pseudo, que j’ai choisi il y a un bon moment maintenant, lorsqu’il m’a fallu choisir un nom de domaine pour mon site. Je souhaitais quelque chose de simple, ludique, avec un clin d’oeil à l’Asie. Nikosan est né de là !

J’exerce actuellement deux métiers, en symbiose l’un avec l’autre : je suis à la fois dans les arts et dans la dégustation de thé. Mon travail d’illustrateur, qui est ma formation d’origine, est inspiré des cultures asiatiques, en particulier par l’art du Thé. J’exerce ce métier depuis une dizaine d’années. Celui-ci a bien évolué…! Tout d’abord graphiste, je me suis ensuite tourné vers l’illustration pour enfant, pour enfin, avec les années, affiner mon style à la fois ludique et épuré, inspiré par les cultures asiatiques. En parallèle de cette activité, j’ai toujours été passionné par la culture du thé. J’ai fini par travaillé de ce milieu un peu atypique, en me formant sur le tas (boutique de thés, voyage au Japon consacré au chanoyu, ateliers de dégustation du thé…). Actuellement je continue mon travail d’illustrateur et j’anime des ateliers de thé dans ma galerie, située au centre ville de Strasbourg, dans une belle cour datant du 16ème siècle. Ces deux activités (illustration et ateliers de thés) sont maintenant interdépendantes et alimentent un univers qui m’est propre.

En plus de diriger la galerie avec passion tu animes d’ailleurs dans la galerie des ateliers sur le thème du thé, d’où t’es venue cette passion et comment cela se passe-t-il concrètement ?

Difficile de trouver l’origine de mon intérêt pour la culture du thé… Mon père est passionné par la culture nippone, en particulier les jardins japonais. Son engouement pour cette culture qu’il m’a transmis fut un point de départ ! Je suis venu au thé tout naturellement… Je trouve que le Thé sous toutes ses formes est une invitation au voyage, mais aussi une façon de se poser, de se prendre le temps de vivre pleinement. Chose difficile à faire je trouve dans notre société actuelle, où nous sommes sollicités en permanence, où les choses doivent aller très vite. Le thé est aussi pour moi un moyen de me ressourcer et de me recentrer, en toute simplicité.

(c) http://www.nikosan.com
Quel est le profil des personnes qui viennent découvrir ton atelier ?

Les personnes qui participent à mes ateliers sont de tout âge. J’ai des jeunes, et des moins jeunes ! Le monde du Thé est finalement intemporel, et séduit de nombreuses classes sociales bien différentes les unes des autres.

As-tu eu l’occasion de découvrir ce rituel de la cérémonie du thé dans d’autres pays, le Japon par exemple ? Raconte-nous ?

J’ai la chance d’être invité par l’association japonaise « Shikoku Muchujin » en novembre dernier. Je me suis rendu à Takamatsu, sur l’île de Shikoku, où j’ai pu participer à plusieurs chanoyu, la cérémonie du thé japonaise. C’était un fabuleux voyage principalement orienté vers la cérémonie du thé. J’ai ainsi pu rencontrer de nombreux artisans en lien avec le thé. J’en retiens de belles rencontres, où le thé ne fut finalement qu’un prétexte à la découverte et à l’échange.

Un grand merci à Nikosan qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Vous le retrouverez à la Galerie « Le Passage » (galerie/Maison de Thé):

120, Grand Rue

67000 Strasbourg

03 88 221 443

contact@nikosan.com

La fête du travail, du muguet et du couscous

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des travailleurs, la fête du travail. Certains prônent même le vrai travail. Mouais !

Et bien pour ma part, aujourd’hui est la journée du vrai couscous. Voilà c’est officiel !!

Ce plat qui est l’un des préférés des français est synonyme de partage et de convivialité. Cependant, il accepte rarement les mélanges ou la cohabitation : il se déguste souvent seul, pas d’entrée ou de dessert si ce n’est des fruits frais de saison et un thé à la menthe. Comme pour garder son essence brute, son goût unique.

Allez et c’est parce que je suis gentille, je vous donne la recette de famille que nous gardons précieusement depuis des décennies. Vous le comprendrez assez vite: il y a la recette mais aussi ce qu’on a envie d’y ajouter, au gré des humeur et des envies. N’hésitez pas à y mettre votre touche personnelle.

Origine de la recette : La grand-mère de ma grand-mère qui l’a piqué à sa grande cousine (chut) !!

Nombre de personnes : 6 Personnes (ou 3 grands gourmands)

Temps de préparation : Ca dépend si le téléphone sonne ou pas.

Temps de cuisson : 1 h 00 min

Difficulté :Facile…. mais si c’est facile

Ingrédients :

• 750g de couscous fin

• Morceaux de viande d’agneau (collier), viande de poulet, et merguez si vous aimez

• 1 poignée de pois chiches trempés la veille

• 1 Botte de persil

• 1 Botte de coriandre

• 2 Bâton de cannelle

• 1 Branche de céleri

• 2 Oignons

• 200g de raisins secs

• 2 Tomates, 2 carottes, 2 courgettes longues, 2 navet…etc

• 4 Cuillères à soupe d’huile

• 1/2 Cuillère à café de safran en poudre

• 1 Cuillère à café de poivre

• 1/2 Cuillère à café de 4 épices

• 1 Bonne cuillère à soupe de beurre

• 1 Cuillère à café de gingembre

• 1 Cuillère à café de concentré de tomates

• 1 cuillère à café paprika

• Sel

Dans le bas du couscoussier (ou dans une cocotte), mettez le beurre, les morceaux de viande d’agneau lavés et coupés, les pois chiches, 2.5 litres d’eau, toutes les épices, les bottes entières de persil et de coriandre préalablement lavées, les oignons émincés, le céleri, les tomates coupées en dés, le sel, le poivre, portez à ébullition et laissez cuire 20mn.

Ajoutez ensuite le poulet et laissez cuire 10mn. Ajoutez les carottes et navets, les raisins secs, le concentré de tomates. Laissez cuire 10mn de plus. Ajoutez les courgettes et vérifiez la quantité d’eau et de sel. Laisser mijoter tranquillement.

Pendant ce temps, préparer la semoule (voir recette ici sur le super blog de Fatma).

Versez le couscous dans un grand plat et remuez,ajoutez un peu de beurre salé (ou de l’huile d’olive).

Dans une soupière, présentez le bouillon avec les pois chiches.

Dans un autre plat, installez les viandes et les légumes.

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez maintenant inviter les voisins, les amis, la famille, le chien, le boulanger, soyez nombreux pour déguster ce merveilleux repas.

Bon appétit !!

Culinothérapie

http://www.amusesbouche.fr/

Au départ, je voulais écrire un billet sur la culinothérapie.

Certains hôpitaux proposent à leurs résidents des ateliers de cuisine aux vertus thérapeutiques, encadrés par des médecins, psychomotriciens ou diététiciens afin de mieux les sociabiliser et améliorer leur qualité de vie au sein de ces unités de soins.

Je sais que cela existe mais je n’avais pas assez de données pour écrire cet article qui me tenait pourtant à cœur.Pour ne pas finir la journée frustrée et comme c’est l’heure du goûter, je vais quand même partager avec vous mes blogs culinaires préférés. Je les aime aussi bien pour leurs belles photos alléchantes que pour les recettes dignes des grands chefs. Un vrai régal pour les yeux:

http://www.amusesbouche.fr/

http://www.lesgoutersdenanie.com

http://bcommebon.canalblog.com/

http://www.lesgoutersdenanie.com
Et pour ceux qui n’ont pas la chance de manger avec la bouche, ni même avec les yeux, un petit don pour Action contre la faim serait le bienvenu. Merci d’avance.

 

1 6 7 8