Idée week end: Alsacez-vous !!

 Art, découverte, rencontres:

Voici quelques clichés de ma rencontres avec l’artiste Astride Jeser qui en plus d’être une artiste brillante pénètre nos âmes lors de ses ateliers peintures, une expérience unique !

L’artiste Astride Jeser à côté de son œuvre

 

Peinture sur un morceau de drap
Peinture sur du papier de soie

 Partage, gourmandise, volupté

Et voilà quelques clichés de ma cantine où il fait bon y manger, ce restaurant qui existe depuis 1880 propose des trésors de la cuisine alsacienne, convivial et chaleureux !

 Infos pratiques :

Restaurant A L’AIGLE

22 rue Principale

F67370 PFULGRIESHEIM

Tél: 03 88 20 17 80

http://www.alaigle.fr

 

 

Alsace et cérémonie du Thé

 Bonjour Nikosan, j’ai découvert par hasard cette belle galerie « Le passage », insolite au fond d’une cour, comme abritée des mauvaises ondes, dans un lieu ou seuls comptent l’art et l’inspiration.

Peux-tu te présenter un peu, nous parler de ton parcours ? Es-tu originaire d’Alsace ? Je devine que Nikosan est un pseudo, pourquoi l’avoir choisi ?

Je vais tenter de faire un autoportrait de moi-même et de mon parcours, bien que ce soit pour moi un exercice difficile ! Je suis originaire d’Alsace et très attaché à cette région, bien que n’ayant pas la culture alsacienne. Nikosan est effectivement un pseudo, que j’ai choisi il y a un bon moment maintenant, lorsqu’il m’a fallu choisir un nom de domaine pour mon site. Je souhaitais quelque chose de simple, ludique, avec un clin d’oeil à l’Asie. Nikosan est né de là !

J’exerce actuellement deux métiers, en symbiose l’un avec l’autre : je suis à la fois dans les arts et dans la dégustation de thé. Mon travail d’illustrateur, qui est ma formation d’origine, est inspiré des cultures asiatiques, en particulier par l’art du Thé. J’exerce ce métier depuis une dizaine d’années. Celui-ci a bien évolué…! Tout d’abord graphiste, je me suis ensuite tourné vers l’illustration pour enfant, pour enfin, avec les années, affiner mon style à la fois ludique et épuré, inspiré par les cultures asiatiques. En parallèle de cette activité, j’ai toujours été passionné par la culture du thé. J’ai fini par travaillé de ce milieu un peu atypique, en me formant sur le tas (boutique de thés, voyage au Japon consacré au chanoyu, ateliers de dégustation du thé…). Actuellement je continue mon travail d’illustrateur et j’anime des ateliers de thé dans ma galerie, située au centre ville de Strasbourg, dans une belle cour datant du 16ème siècle. Ces deux activités (illustration et ateliers de thés) sont maintenant interdépendantes et alimentent un univers qui m’est propre.

En plus de diriger la galerie avec passion tu animes d’ailleurs dans la galerie des ateliers sur le thème du thé, d’où t’es venue cette passion et comment cela se passe-t-il concrètement ?

Difficile de trouver l’origine de mon intérêt pour la culture du thé… Mon père est passionné par la culture nippone, en particulier les jardins japonais. Son engouement pour cette culture qu’il m’a transmis fut un point de départ ! Je suis venu au thé tout naturellement… Je trouve que le Thé sous toutes ses formes est une invitation au voyage, mais aussi une façon de se poser, de se prendre le temps de vivre pleinement. Chose difficile à faire je trouve dans notre société actuelle, où nous sommes sollicités en permanence, où les choses doivent aller très vite. Le thé est aussi pour moi un moyen de me ressourcer et de me recentrer, en toute simplicité.

(c) http://www.nikosan.com
Quel est le profil des personnes qui viennent découvrir ton atelier ?

Les personnes qui participent à mes ateliers sont de tout âge. J’ai des jeunes, et des moins jeunes ! Le monde du Thé est finalement intemporel, et séduit de nombreuses classes sociales bien différentes les unes des autres.

As-tu eu l’occasion de découvrir ce rituel de la cérémonie du thé dans d’autres pays, le Japon par exemple ? Raconte-nous ?

J’ai la chance d’être invité par l’association japonaise « Shikoku Muchujin » en novembre dernier. Je me suis rendu à Takamatsu, sur l’île de Shikoku, où j’ai pu participer à plusieurs chanoyu, la cérémonie du thé japonaise. C’était un fabuleux voyage principalement orienté vers la cérémonie du thé. J’ai ainsi pu rencontrer de nombreux artisans en lien avec le thé. J’en retiens de belles rencontres, où le thé ne fut finalement qu’un prétexte à la découverte et à l’échange.

Un grand merci à Nikosan qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Vous le retrouverez à la Galerie « Le Passage » (galerie/Maison de Thé):

120, Grand Rue

67000 Strasbourg

03 88 221 443

contact@nikosan.com

La fête du travail, du muguet et du couscous

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des travailleurs, la fête du travail. Certains prônent même le vrai travail. Mouais !

Et bien pour ma part, aujourd’hui est la journée du vrai couscous. Voilà c’est officiel !!

Ce plat qui est l’un des préférés des français est synonyme de partage et de convivialité. Cependant, il accepte rarement les mélanges ou la cohabitation : il se déguste souvent seul, pas d’entrée ou de dessert si ce n’est des fruits frais de saison et un thé à la menthe. Comme pour garder son essence brute, son goût unique.

Allez et c’est parce que je suis gentille, je vous donne la recette de famille que nous gardons précieusement depuis des décennies. Vous le comprendrez assez vite: il y a la recette mais aussi ce qu’on a envie d’y ajouter, au gré des humeur et des envies. N’hésitez pas à y mettre votre touche personnelle.

Origine de la recette : La grand-mère de ma grand-mère qui l’a piqué à sa grande cousine (chut) !!

Nombre de personnes : 6 Personnes (ou 3 grands gourmands)

Temps de préparation : Ca dépend si le téléphone sonne ou pas.

Temps de cuisson : 1 h 00 min

Difficulté :Facile…. mais si c’est facile

Ingrédients :

• 750g de couscous fin

• Morceaux de viande d’agneau (collier), viande de poulet, et merguez si vous aimez

• 1 poignée de pois chiches trempés la veille

• 1 Botte de persil

• 1 Botte de coriandre

• 2 Bâton de cannelle

• 1 Branche de céleri

• 2 Oignons

• 200g de raisins secs

• 2 Tomates, 2 carottes, 2 courgettes longues, 2 navet…etc

• 4 Cuillères à soupe d’huile

• 1/2 Cuillère à café de safran en poudre

• 1 Cuillère à café de poivre

• 1/2 Cuillère à café de 4 épices

• 1 Bonne cuillère à soupe de beurre

• 1 Cuillère à café de gingembre

• 1 Cuillère à café de concentré de tomates

• 1 cuillère à café paprika

• Sel

Dans le bas du couscoussier (ou dans une cocotte), mettez le beurre, les morceaux de viande d’agneau lavés et coupés, les pois chiches, 2.5 litres d’eau, toutes les épices, les bottes entières de persil et de coriandre préalablement lavées, les oignons émincés, le céleri, les tomates coupées en dés, le sel, le poivre, portez à ébullition et laissez cuire 20mn.

Ajoutez ensuite le poulet et laissez cuire 10mn. Ajoutez les carottes et navets, les raisins secs, le concentré de tomates. Laissez cuire 10mn de plus. Ajoutez les courgettes et vérifiez la quantité d’eau et de sel. Laisser mijoter tranquillement.

Pendant ce temps, préparer la semoule (voir recette ici sur le super blog de Fatma).

Versez le couscous dans un grand plat et remuez,ajoutez un peu de beurre salé (ou de l’huile d’olive).

Dans une soupière, présentez le bouillon avec les pois chiches.

Dans un autre plat, installez les viandes et les légumes.

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez maintenant inviter les voisins, les amis, la famille, le chien, le boulanger, soyez nombreux pour déguster ce merveilleux repas.

Bon appétit !!

Culinothérapie

http://www.amusesbouche.fr/

Au départ, je voulais écrire un billet sur la culinothérapie.

Certains hôpitaux proposent à leurs résidents des ateliers de cuisine aux vertus thérapeutiques, encadrés par des médecins, psychomotriciens ou diététiciens afin de mieux les sociabiliser et améliorer leur qualité de vie au sein de ces unités de soins.

Je sais que cela existe mais je n’avais pas assez de données pour écrire cet article qui me tenait pourtant à cœur.Pour ne pas finir la journée frustrée et comme c’est l’heure du goûter, je vais quand même partager avec vous mes blogs culinaires préférés. Je les aime aussi bien pour leurs belles photos alléchantes que pour les recettes dignes des grands chefs. Un vrai régal pour les yeux:

http://www.amusesbouche.fr/

http://www.lesgoutersdenanie.com

http://bcommebon.canalblog.com/

http://www.lesgoutersdenanie.com
Et pour ceux qui n’ont pas la chance de manger avec la bouche, ni même avec les yeux, un petit don pour Action contre la faim serait le bienvenu. Merci d’avance.

 

1 8 9 10